DYS-ORIEN

Marseille / Carpentras

Ce qui se passe...

Léa est entrain de lire...  

Léa bute sur un mot commençant par la lettre b...et sa lecture devient difficile.

Nous arrêtons la lecture.

- Qu'as-tu vu dans ta tête quand tu as lu ce mot?

- J'ai vu l'autre lettre, le d.

- Et qu'as-tu ressenti dans ta tête?

- ça s'est brouillé...

Léa a été dans la confusion en voyant le b, et son imagination s'est instantanément mise en route pour fournir une autre image...afin de sortir de cette confusion. Mais le résultat est une erreur, et encore plus de confusion...


Avoir un outil mental pour stopper la confusion (outil d'orientation),

construire son alphabet puis le maîtriser...

S'assurer que chaque lettre est bien présente à l'intérieur de la pensée, sans causer de désorientation: images qui se brouillent, disparaissent, changent de place...libérer certaines émotions attachées aux lettres...

C'est tout un travail.


Lors de notre première rencontre,  Mélina, 8 ans, déclare.

"Quand je lis, il y a quelque chose qui me gêne. Je vois dans ma tête Souricette dans le champ de blé avec sa noisette, comme un film qui se déroule, et le film s'arrête : je vois un mot avec une croix noire dessus. C'est désagréable!"

Sans avoir jamais entendu parler de Ron Davis, Mélina percevait  les "mots déclencheurs"  qui perturbaient sa lecture parce qu'elle ne pouvait les  mettre en image.


Modelage du  mot  puis   par Mélina, 8 ans

puis: "qui vient après "

Donner une image, un sens aux mots  "déclencheurs",  car déclencheur de désorientation.

A l'école, on les appelle les mots "outils".




Modelage de Léo, 10 ans

et: qui relie deux choses


L'araignée  et  sa toile

Le fil relie l'araignée à sa toile...

Les personnes "dys" ont un fonctionnement différent.

Elles fonctionnent en voyant les choses dans leur tête. 

Elles ont impérativement besoin du sens  des mots, de tous les mots.

Pas de sens, pas d'image = confusion.